samedi 29 août 2009

Le Noyer horizontal

Il y a deux hivers, dans le pré des juments, le vieux noyer s'est couché, sous un très méchant coup de vent.
Son propriétaire l'a laissé ainsi. Bien lui en a pris, reconnaissons-le.
L'année passée, au printemps, timidement il a reverdi.
Il s'est rendormi pendant l'hiver écoulé.
Et cette année, il est apparu plus vigoureux. La mise en feuilles fut complète.
Maintenant il se présente bien garni de fruits.
Avec cette particularité d'être un noyer "horizontal".
Vous me direz bien plus commode pour ramasser les noix
Moralité : ne pas se laisser "abattre" surtout quand on est un noyer.

8 commentaires:

Mathilde a dit…

Que tu me fais plaisir...Je peux donc espérer...peut-être..?
Mon avant dernier billet raconte l' histoire de mon noyer...du coup tu me redonnes le moral...
La seule différence , c'est que moi, je l' aime...
Bisous

Les Chenevrières a dit…

Bonsoir Mathilde, j'espère que le tien réussir à tenir le choc. Car celui-ci n'était pas vaillant l'an dernier, moi j'étais persuadée, qu'il allait mourrir. Et finalement il doit passer suffisamment de sève pour qu'il retrouve vigueur. Alors oui je te souhaite la même chose.
A bientôt

Kristin a dit…

les plantes ont de la ressource et nous surprennent souvent...en tout cas, pratique pour le ramassage!!

Emmanuel TICHEFIN a dit…

C'est émouvant, cet attachement aux choses simples et belles qui est le tien... Tu sais les voir !

Les Chenevrières a dit…

Oui Kristin super pratique en effet. Mais surtout qu'elle bonne surprise de le voir continuer son bout de chemin ainsi. Belle nature, surprenante nature

Les Chenevrières a dit…

On a la chance de voir, alors ne nous en privons pas.

Marithé a dit…

Toujours bien raconté, j'ai vraiment plaisir à lire tes articles et je suis nouvelle.
Ce noyer revit et donne plein de noix c'est génial

Bises

Les Chenevrières a dit…

Merci Marithé, ravie que mes articles te plaisent, moi je suis très sensibles à tes photos.