lundi 12 octobre 2009

En suivant le bois

Ils sont en attente. Attente d'un chargement qui les menera le plus souvent pour un dernier lieu de stockage. Juste avant de finir en cendres et en fumée pour donner de la chaleur.
A les voir ainsi on a du mal à imaginer ce que fut leur vie.
Leur vie d'arbres juste avant d'en arriver là.
Quand ils étaient si nombreux que nous les appelions une forêt.
Que ces forêts abritaient des mystères. Que l'on se servait d'elles pour faire peur aux enfants en les peuplant d'animaux étranges. Quand ils attiraient les promeneurs.
Quand ils vivaient enlacés, unis, parce que à deux ou à trois on est plus forts.
Parce qu'ils étaient inséparables.
Ou Fiers, MAJESTUEUX comme ce chêne.
Il a résisté aux tempêtes, à la colère des éclairs.
Il est si bien debout. Il donne de l'ombre tantôt aux animaux, tantôt à ses "frères".
Lui, il a voulu apprendre à parler. Il voulait s'exprimer.
Il a laissé un champignon s'installer, pour devenir son 'bec". De ce bec, nul son ne sort.
Pas Besoin. Ils font corps. Ils se connaissent si bien.
Ils sont si imbriqués qu'ils nous font penser à de la pierre.
Alors indestructibles ?
Peut être ?

17 commentaires:

jean-pierre a dit…

bonjour . j' aime aussi beaucoup les arbres . mais le chauffage avec le bois prend de l'ampleur . ils risquent de payer un lourd tribu . bonne journée . gros bisous

Les Chenevrières a dit…

Je le crains aussi Jean Pierre, car nous sommes si peu raisonnés !!! Bonne journée à toi. Bises.

stef et sa belette a dit…

de quoi faire de belles fambllées !
une belle balade
merci

Anonyme a dit…

Joli texte plein de poesie, j'aime bien l'arbre au bec de canard! J'ai du deboiser aussi, par ordre de la préfecture, tous les pins de la cime de la colline, ils étaient devenus trop vieux, mais on a reboisé apres, plus aeré en chènes et chataigniers pour éviter les résineux à cause des feux. Les coupes sont parfois necessaires

Anonyme a dit…

je suis l'anonyme Maevina!!!

celine a dit…

J'aime également les arbres, j'aurai aimé habiter aux limites d'un sous bois, l'entendre respirer, vivre et apercevoir ses hôtes. J'aurai uniquement l'occasion de planter une haie sauvage avec quelques fruitiers, mon deuxième souhait aurait été un terrain avec un vieux verger bien installé ;)

Les Chenevrières a dit…

Eh oui Céline, on ne fait pas toujours ce que l'on veut, mais on essaie de s'en approcher. Une haie c'est déjà un plus. Belle journée et à très bientôt. P.S. est ce que c'est normal que ton texte apparaisse en écriture spéciale ?

Les Chenevrières a dit…

Merci Stef et sa belette. Oui de quoi se réchauffer, mais pas avec mon arbre à bec, si possible, lui j'y tiens. Bonne soirée et à bientôt.

Les Chenevrières a dit…

Je t'avais reconnue l'Anomyme. Sourire. Merci pour ce gentil commentaire Maevina.Oui la foret demande de l'entretien. Comme toute chose, comme tout être. Belle soirée à toi.tataze

Marie-Ange a dit…

J'aime les arbres et leurs mystères, ils protègent, nourrissent, abritent, réchauffent l'âme et le coeur, protégeons les comme ils nous protègent, aimons les comme ils nous aiment.
Merci pour tes images si belles.
Bisous de douce soirée.
Marie-Ange

Les Chenevrières a dit…

Merci infiniment Marie Ange. Ton message me touche, car je partage ces valeurs. Bonne soirée à toi aussi et bises

Mathilde a dit…

" Merci végétal vert "
ais-je souvent entendu dire par un prof de sciences-nat qui adorait la nature..:-)
Il ne faut cependant pas oublier que les arbres ne sont pas immortels et que leur coupe est parfois nécessaire...!
Un bon feu de cheminée...des châtaignes grillées dans un poêle à trous...ça sent si bon l' automne...
Bisous

Les Chenevrières a dit…

C'est vrai Mathilde qu'il est parfois nécessaire d'abattre les arbres. C'est aussi le cycle de la vie en effet. Heureusement, j'ai l'impression que l'on a dépassé la période des remembrements bulldozzers. Bonne journée à toi. Bises

Lady Isa a dit…

Joli billet ! Moi aussi je pose toujours un regard ému sur ces arbres et l'histoire qu'ils véhiculent.

Les Chenevrières a dit…

Merci lady. On oublie quelques fois ce qu'ils sont. Bonne journée à toi. Je creuse mes méninges, je creuse.... sourire, j'ai jusqu'au 15.

Anonyme a dit…

le "bec" s'appelle une langue de boeuf je crois ^^
ta fille

Les Chenevrières a dit…

A je ne sais pas du tout. Merci Ma fille. Bonne journée